Route Peyrehorade - 40300 - SAINT LON LES MINES
Tél. : 09 70 35 89 46

Chauffage ENR (40)

Aujourd’hui, les économies d’énergie prennent une grande place dans notre quotidien, puisque 70 % de la consommation d’énergie d’un ménage est attribuée au chauffage et à l'eau chaude sanitaire. Alors, faites des économies d’énergie, que ce soit dans un but financier ou environnemental en installant ou en mettant à niveau votre équipement de chauffage.

Pour l’installation et/ou la rénovation de chauffage d’un propriétaire (ou locataire), des aides financières sont proposées sous certaines conditions :


- Taux réduit de la TVA à 5,5% pour l’achat et l’installation d’équipements individuels.
- Crédit d’impôt (30% pour l'année 2015) pour les propriétaires ou les locataires pour l’achat d’une chaudière gaz/fioul à condensation, d'une chaudière biomasse ou d'un poêle à bois/granulés, d'une pompe à chaleur ou d'un système de production d'eau chaude sanitaire solaire ou aérothermique.

- Prime de certificat d'économie d'énergie.
- Une subvention de l’ANAH pour la rénovation ou l’installation du système de chauffage.

Par notre expérience, notre savoir faire et nos qualifications (RGE QUALIPAC, RGE QUALISOL, RGE QUALIBOIS, RGE QUALIBAT), nous vous accompagnerons dans votre projet énergétique en terme de conseils, de mise-en-oeuvre et de maintenance.

- Le Fioul :

(Source CEREN / ADEME - Les chiffres clés du bâtiment 2012), c’est la 3e énergie de chauffage en France. Idéal pour les installations non raccordées à un réseau, le fioul domestique est une énergie propre grâce à l’évolution de la composition du produit et aux progrès techniques réalisés dans l’alliance brûleur-chaudière.

POINTS FORTS

  • La faible consommation des chaudières à fioul à haut rendement favorise l’installation de cuves de petites capacités qui permettent un gain de place considérable.
  • Les cuves peuvent être situées à l’extérieur ou à l’intérieur de l’habitation.

POINTS FAIBLES

  • Son prix est très variable parce qu'il dépend du pétrole.
  • Comme toutes les énergies fossiles, sa combustion libère du dioxyde de carbone, responsable de l’effet de serre et d’autres polluants.

La technique de la condensation est aujourd’hui l’une des meilleures réponses à l’usage du fioul, aux économies d’énergie et à la protection de l’environnement. Cette nouvelle gamme de chaudière vous permet de bénéficier de toutes les performances du fioul tout en diminuant votre facture de chauffage.

- Le Bois :

(Source CEREN / ADEME - Les chiffres clés du bâtiment 2012) est utilisé comme énergie principale de chauffage par près d’un ménage sur deux, essentiellement en maisons individuelles. Il est plutôt performant et surtout relativement moins cher.

Bûches, plaquettes ou granulés sont les 3 formes principales sous lesquelles on peut l’utiliser.

Selon vos besoins, vous pouvez opter pour une chaudière bois à bûches, à granulé (pellets) ou à bois déchiquetés, qui permet une alimentation automatique de la chaudière. Vous pouvez même adopter un fonctionnement mixte, avec les chaudières à bois à double foyer, un pour les bûches, un pour les granulés (pellets).

Les avantages des chaudières bois :

  • Dispose d’un rendement élevé de 88% à 95%.
  • Robustesse et longévité grâce à une chambre de combustion en béton réfractaire.
  • Grandes portes et accès aisé.
  • Possibilité de fonctionnement automatique dans le cas d’une alimentation par granulés.
  • Éligibles au crédit d’impôt : 30% selon les cas.

 

- Le Gaz :

Il a su s’imposer dans de nombreux foyers. Il peut être acheminé directement via le réseau jusqu’au bâtiment (méthane) ou stocké dans des cuves apparentes ou enfouies (propane).

POINTS FORTS

  • Toutes les installations de chauffage au gaz sont équipées de système de sécurité.
  • Il est très efficace et ne génère aucune poussière avec un minimum d’odeur.
  • Pour les utilisateurs reliés à un réseau, le règlement s’effectue le plus souvent par mensualités alors que les autres devront payés à chaque livraison.

POINTS FAIBLES

  • Le prix du gaz peut fluctuer toute l’année.
  • La nature volatile du gaz donne lieu à des règles d'installation très strictes.

- La pompe à chaleur (PAC)

utilise de l’énergie gratuite et renouvelable qu’elle puise dans l’environnement : dans l’air (aérothermie), dans l’eau (nappe, puits ou rivière) ou dans le sol (géothermie), ce premier étant actuellement le plus utilisé. La chaleur sera ensuite dirigée à l’intérieur du logement via des radiateurs à eau ou des planchers chauffants. Ce système économique et écologique semble séduire de plus en plus de Français.

Son fonctionnement est souvent comparé à celui d’un réfrigérateur : c’est une machine thermodynamique, car elle permet les changements d’état d’un fluide frigorigène, avec absorption ou dégagement de chaleur. Elle est couplée à un circuit fermé à l’intérieur duquel circule un liquide dit caloporteur qui capte les calories dans l’environnement (air, sol, etc.)

Découvrir les pompes à chaleur De Dietrich.

- Le solaire :

source d’énergie inépuisable et gratuite, ne génère aucune pollution, ni de gaz à effet de serre. Elle peut couvrir une partie des besoins en chauffage des maisons individuelles et répond aux exigences de protection de l’environnement. Les économies réalisées sur une année représentent jusqu’à 60% des dépenses d’énergie nécessaires à la production d’eau chaude sanitaire. En alliant le solaire et le soutien du chauffage classique, vous pouvez réaliser de 25 à 40% d’économies d’énergie. Vous bénéficiez ainsi d’une baisse importante sur votre facture énergétique. C’est sans conteste le meilleur pari sur l’avenir.

Cliquez sur les photos pour découvrir la gamme solaire "DIETRISOL" .

POINTS FORTS

  • Écologique par excellence, en optant pour le solaire, vous participez à la sauvegarde de l’environnement.
  • Le solaire ne requiert aucune condition de stockage et est gratuite (pas de frais de livraison ou autres).
  • Les nouvelles générations de systèmes solaires permettent une optimisation de l’utilisation de l’énergie solaire qui leur donne l’avantage d’être utilisés dans les régions faiblement ensoleillées.
  • La possibilité de combinaison d’un système solaire avec un chauffage classique.

POINT FAIBLE

  • La quantité d’énergie récupérée est soumise aux conditions météorologiques : lorsque l'énergie solaire est insuffisante, l'appoint d'une autre énergie peut s'avérer nécessaire.